Peripheral Threats In Paris Index du Forum
Peripheral Threats In Paris
Paris 2100... Vous incarnez une des races présentes dans cette nouvelle ère, ce nouveau concept de Paris, et vous vivez votre vie conformément à vos choix. Vous déciderez seuls ou bien à plusieurs du destin du monde...
 
FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion

Position encourageante... (Libre!)

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Peripheral Threats In Paris Index du Forum -> Nouveau Paris -> Le Quartier Pauvre -> Bidonville
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
William Blackspear
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 27 Avr - 22:54 (2009) Sujet du message: Position encourageante... (Libre!) Répondre en citant

"Attrapez le!!! C'est Striking Viper!"

*C'est ça, allez-y, courrez vous deux...*

Les courses-poursuites, soit le quotidien de Will, le laissaient complètement indifférent. Il savait juste que deux noeunoeuds lui courrait après et qu'ils ne le rattraperaient pas. Pour la simple et bonne raison qu'à force, Will était devenu très bon coureur. Et puis, il savait ruser maintenant, puisque c'était pour ainsi dire la seule façon de semer les plus coriaces. Quoiqu'une balle dans le pied marchait très bien aussi, mais bon, c'était trop voyant, trop entendant, et en plus blesser les forces de l'ordre nuit gravement à la santé. Ca il le savait pour s'être pris pas mal de coups de crosse par des ripoux qui le coinçaient au détour d'une rue le jour suivant. En plus, à force, ça devenait lassant, et Will commençait à passer par les toits et apprécier la compagnie des pigeons.

Le cyborg caché sauta soudain, aggripant au passage un morceau de toiture. A la force de ses bras, à toute vitesse, il propulsa son corps sur ce même toit. Il était maintenant à environ trois mètres de haut, soit un endroit inatteignable pour les flics qui lui courraient après depuis tout à l'heure. Ces derniers sortirent donc leur arme à feu en vitesse. Mais Will fut plus rapide. Les 9mm volèrent hors des mains des deux flics la seconde suivant leur dégainement. Il regardèrent leur main, le sol, où était leur arme, complètement explosée et par conséquent inutilisable, puis enfin l'endroit où se tenait Striking Viper. Du moins l'endroit où il se tenait quelques dixièmes de seconde auparavant. Il avait déja eu le temps de disparaitre, caché derrière une cheminée.

William attendit la fin des grognements et des jurons pour sortir de sa cachette. une fois sortit, il soupira et regarda le ciel. Un jour qui sait, il changerait peut être de métier... Mais pour faire quoi? Il était doué de ses mains, mais il n'était pas facile ici bas de se faire une place. Suffisait de regarder tous ces pauvres gens à coté de lui... Et puis, si il enlevait son costume, cela poserait d'énormes problêmes... notamment pour lui. Oui, parce qu'un costume ça se répare, mais toutes les cicatrices qu'il avaient accumulées ne se réparaient pas si facilement elles... Et si il ne retirait pas le costume? Il serait rattrapé par la police. Et si il en changeait? En changer, en fait, c'était un peu comme perdre son âme, c'était inpensable pour lui.

Certains, des mauvaises langues, diront qu'il n'y a plus grand chose à faire pour son âme maintenant, vu tous les meurtres qu'il a accompli. Mais Will pouvait facilement argumenter contre. Il n'avait jamais eu de remord à tuer. Depuis ses premiers jours sur terre jusqu'à aujourd'hui, tuer avait toujours été comme... Comme faire du vélo pour lui. Pas nécessaire, mais pas gênant, et même très instructif et lui rendant d'innombrables services. Et comme pour le vélo, il s'était cassé la figure au début, mais ne faisait maintenant aucune faute et se permettait même parfois des petits plaisirs dûs à son expérience. Tout ça pour dire, on ne lui avait pas appris à être gentil mais plutôt sans pitié. Son âme ne peut donc pas être souillée par quelque chose qu'il ne pense pas être mauvais.

En plus, oui, il ne savait pas le meurtre mauvais, au contraire, il le croyait bon, puisqu'il éliminait des personnes qui nuisaient à la société. On lui dressait toujours une liste des méfaits de la personne et des preuves avant chaque assassinat, et Striking Viper décidait toujours si oui ou non il allait accomplir ce meurtre. Ainsi il ne pensait pas du tout être un mauvais bougre. Au contraire. Un compagnon à lui, d'ailleurs, arrêté deux mois plus tôt pour vol à main armée et meurtre, lui avait raconté le héros d'un film à qui Will lui faisait penser. Will avait failli être apellé le "Jigsaw". Heureusement que non, il n'aimait vraiment pas ce nom.

Will se rendit au bar "The Board", comme tous les soirs. Le barman, avant de l'emmener dans une petite pièce derrière le comptoir, comme d'habitude, rigola de sa blague pourrie, comme d'habitude, en demandant à Will si il voulait pas un whisky-grenadine à boire avec une paille. Et comme d'habitude, Will n'avait pas rit. On l'avait donc mené à la petite pièce qui valait son nom au bar, puisque les 4 murs de cette pièces étaient recouverts de tableaux avec des affiches punaisées partout dessus. Quelques hommes et femmes passaient par ci par là dans le plus grand silence. Et encore une fois, comme d'habitude, Will brisa ce fameux silence.


"Y'a quelque chose d'interessant ce soir?"

"Nan Striking Viper, y'a jamais rien d'interessant dans ce trou, tu devrais bien le savoir à force..."

"Et c'est qui la jolie fille là bas?"

"Elle dit qu'il faut l'apeller Alabama, c'est une nouvelle. Et je te parie que d'ici deux semaines au plus, elle clamse, alors si tu veux t'amuser, je te conseille d'aller la voir maintenant."

"Merde Peacemaker, combien de fois je t'ai répété que je ne sortais jamais avec des filles seulement pour le sexe?!"

"Pas mal de fois. Mais tu ne pourras jamais te caser mon vieux, alors si tu essayais de te relaxer un peu et de prendre la vie (et les filles) comme elle vient? Te fais pas de biles, elles t'en voudront pas, elles risquent même de te draguer avant que toi tu ne puisses le faire."

"Salut l'encapuchonné. C'est ta laideur que tu caches la-dessous?"

C'était malheureux mais c'était la bien triste vérité. Non pas que Will soit laid, mais qu'en effet, c'était les filles qui venaient draguer bien souvent avant les mecs pour pouvoir tirer un coup dans ce milieu. Will avait enlevé son masque. Le soir même, il couchait avec "Alabama". Une bien trop triste réalité pour qu'il puise se l'avouer. Mais il avait décroché un nouveau job, s'était déja ça.

Le lendemain donc, il attendait sous les fenêtres d'une des maisons les plus riches du quartier pauvre. Y'avait une télé. Et c'était en général l'élément qui changeait tout. Des gosses étaient devant, en train de regarder Spiderman. Et puisque la cible de Will n'était pas encore sortie, il regardait aussi Spiderman. Ce film lui donnait d'ailleurs des idées. Il était cyborg, pas humain, si il retrouvait des gens comme ceux qui l'avaient créé, on pourrait peut être lui changer son visage. Ainsi, il se promènerait dans les rues de façon tout à fait décontracté, il gouterait à la vraie vie, et il pourrait quand il veut repasser son costume pour redevenir le grand Striking Viper. C'était une bonne idée, mais encore fallait il retrouver des gens aussi bons que ses créateurs...

De toutes façons, la question ne se posait pas encore, puisque l'homme sortait de chez lui. Will repoussa son idée dans un petit coin de son espace mémoire et suivit l'homme jusque dans son garage. Un fois dedans, l'homme enfourcha une belle bécane... Et mit plein gazs sur Will. Ce dernier, prit de court, ne trouva comme idée de secours d'urgence que de sauter et de s'accrocher. Ca devenait une habitude là! En plus... La plaque de tôle à laquelle il était accroché lâcha. Will retomba les fesses les premières dessus. La moto passa à quelques millimètres de lui. Et William s'y accrocha. Il ne devait pas perdre l'homme de vue! Oui mais quand même, c'était un geste sacrément idiot, et il s'en rendit rapidement compte...

Il partit brutalement en avant. La plaque de tôle se crocha à son costume. Will pensa pendant un moment que ses bras allait se décrocher tant la secousse avait été forte. Mais il resta accroché. par une friction contre le sol, la plaque de tôle se décrocha du costume, et Will la reçut sous les pieds. Il était maintenant en train de surfer sur du bitume, accroché derrière la moto qui zigzaguait dangereusement entre les piétons et les rares voitures cabossées. Soudain, en esquivant un piéton, il se retrouva sur la trajectoire d'un autre. Et si il essayait de l'esquiver, il se mangeait le poteau juste à coté. Le choix fut vite fait.


"A l'aiiiiiiiiiiiiiiide !!! O_O Pousseeeeeeeeeeeeeez vouuuuuuuuuuuuuuus !!!"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Avr - 22:54 (2009) Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Peripheral Threats In Paris Index du Forum -> Nouveau Paris -> Le Quartier Pauvre -> Bidonville Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1


Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xtreme Skin Designed by Xtreme Web Developers visit website
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com