Peripheral Threats In Paris Index du Forum
Peripheral Threats In Paris
Paris 2100... Vous incarnez une des races présentes dans cette nouvelle ère, ce nouveau concept de Paris, et vous vivez votre vie conformément à vos choix. Vous déciderez seuls ou bien à plusieurs du destin du monde...
 
FAQFAQ RechercherRechercher MembresMembres GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer
ProfilProfil Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés ConnexionConnexion

Une nuit intéressante ?
Aller à la page: <  1, 2
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Peripheral Threats In Paris Index du Forum -> Ancien Paris -> Aile Sud -> Le Nightclub "Bloody Flesh"
Sujet précédent :: Sujet suivant
Auteur Message
Lloyd Maelys
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 454
Localisation: Ancien Paris

MessagePosté le: Ven 8 Mai - 02:06 (2009) Sujet du message: Une nuit intéressante ? Répondre en citant

"Tu me soigneras si tu veux mais je tiens à dire que je suis attaché à mon pantalon."

Lloyd laissa la phrase en suspens un moment, histoire de faire mariner dans son jus la pauvre jeune femme qui ne s'attendait apparemment pas à du négationisme. Et pour cause: ils jouaient à un jeu dangereux. Les Vampires sont des êtres naturellement dotés d'un charme dévastateur et d'une beauté incroyable. Seul les vieux Bartholomeus et les guerriers fanatiques des clans Nosferatu et Samael étaient repoussant, c'est pour dire le peu qu'ils sont. Bref, tous les Vampires sont des êtres doués d'une beauté sauvage capable de transcender l'esprit humain ou Hybride. Parfois, même l'esprit des elfes était pris au piège. On apellait jeu dangereux le moment où deux Vampires particulièrement séduisants se rencontraient.

Par bien des aspects, cette rencontre pouvait paraître inoffensive, mais ce n'était jamais le cas. Deux êtres d'une telle beauté et s'en sachant dotés ne pouvaient que faire de terribles dégâts. En effet, si un jeu de séduction commençait entre eux, bien souvent il ne cessait jamais. Car, séduire une personne qui veut vous séduire et donc ne jamais se laisser aller au charme de l'autre, des deux cotés, entraînait une destruction lente de la passion pour en devenir finalement de la haine. Parfois même, le jeu ne cessait absolument jamais et tous les gens se trouvant à proximité de celui ci, même sans le vouloir, risquait de succomber eux, et de souffrir tellement qu'il s'en donnait la mort, de désespoir. Lloyd avait tellement vu ce genre de scènes...

Il priait juste pour qu'elle ne se reproduise pas ici. La guerrière était farouche mais Lloyd pouvait à peu près se contrôler puisqu'habitué à négocier en terrains hostiles. Mais pire que ça, si le jeu dangereux n'avait pas lieu, et qu'il tombaient quand même amoureux l'un de l'autre, comment les fidèles et guerriers de Lloyd réagirait face à la nouvelle d'une liaison avec une bannie (pour certains c'était une chose très importante, notamment pour les Alastor)? Et comment démêlerait-il la situation avec la jeune chef des Lucrecia? Si elle faisait un scandale, on accuserait Lloyd de trahison et il perdrait tous ses partisans. Si elle n'en faisait pas, elle serait quand même vexée et partirait, le clan Lucrécia avec elle...
Lloyd secoua violemment la tête. Il se fit très mal au cou et à la colonne vertébrale d'ailleurs. Il devait penser à l'instant présent, à leur situation, et à rien d'autre. Malheureusement, l'instant présent et la situation, c'était lui proche de l'envoutant Vampire et leur situation: il allait devoir retirer son pantalon pour se faire soigner en partie. C'était désespérant.


"Mais puisque j'ai réellement besoin de soin, j'ose croire que tu ne verras pas d'inconvénients à ce que je l'enlève..."

"Arrache mon collier... avec tes dents, mais surtout... vas-y doucement ! Une fois la lanière... brisée.. assure-toi de le prendre du côté... ou le pendentif... ne peut pas tomber.. Ensuite, je te prendrais le collier... et je le laisserais tomber à mes pieds... à partir de la, je peux le prendre avec mes mains...et me libérer.
Le pendentif est en fait une clé...passe-partout...au niveau des menottes. Y a plus qu'à espérer... qu'elle fonctionne dans le cas présent."


*En prison chez les Nosferatu, ou comment pousser au péché.*

Lloyd ne prit même pas le temps d'y réfléchir, ça n'aurait probablement fait qu'aggraver les choses. Il prit donc une grande inspiration et rapprocha son visage à quelques millimètres de celui de la jeune femme. La tension était palpable, mais il se devait de continuer. Il rapprocha son corps de celui de Voestra afin de ne pas perdre l'équilibre et de s'étaler à nouveau tout aussi lamentablement que la première fois. Il appuyait maintenant son torse contre le dos de la jeune femme, détaillant l'ouverture du collier. Il ne fallait pas non plus la blesser alors qu'il le détacherait. Il prit donc une nouvelle inspiration, et se prépara à user de sa vitesse hallucinante... A deux reprises. Il recula un peu sa tête du cou de la jeune femme, puis enfin passa à l'action et le trancha d'un coup de canine.

Le contact de ses lèvres avec le cou de Voestra fut bref, mais puissant. Lloyd dut faire appel à toute sa raison pour ne pas sombrer. le collier tombait en avant. La partie la plus périlleuse restait à faire. Sans s'arrêter, sans ralentir une seule seconde, Lloyd recula de nouveau la tête, et l'élança encore, mais du coté où le collier tombait. Il réussit à l'attraper au moment critique.
Et contre toute attente, c'était la situation qui était critique maintenant. Il avait la tête collée juste au dessus de la poitrine de la jeune femme pour avoir attrapé le collier. Collier qui faillit lui échapper alors que son souffle se faisait court. Les yeux de Lloyd étaient écarquillés, il avait le souffle rauque et rapide, ses bras convulsaient en essayant de briser ses liens...


*Bon dieu de merde!*

Lloyd fit un pénultième effort pour s'éjecter en arrière. Il finit là, au sol, allongé sur le dos, complètement affolé et désorienté. Ses os le faisait terriblement souffrir, ses blessures le lançait affreusement, mais il réussit à se redresser. Il avait toujours l'air déstabilisé. Il pencha sa tête légèrement en avant, pour faciliter la tâche à Voestra. Seulement, avant qu'elle ne procède, il la pria tant bien que mal, le collier dans la bouche:

"je t'en conjure Voechtra, fais vite."

Tout le courage et la détermination dont il avait fait preuve jusque là avaient disparu. Maintenant, en lui ne vivait plus qu'un sentiment croissant de peur... Et de désir.
Il fallait absolument ne pas faire d'erreur, sinon, la détention risquait d'être bien plus lourde en conséquences que prévu...

_________________


Thème de Lloyd...


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Mai - 02:06 (2009) Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Voestra "Le Chasseur
Vampires

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2009
Messages: 114
Localisation: Au dessus de la falaise, le regard porté sur l'horizon, les cheveux au vent... *soupir*

MessagePosté le: Ven 8 Mai - 11:21 (2009) Sujet du message: Une nuit intéressante ? Répondre en citant

"Mais puisque j'ai réellement besoin de soin, j'ose croire que tu ne verras pas d'inconvénients à ce que je l'enlève..."

Le jeune femme eut un sourire cynique, en dépit de leur situation.

"Oh, je ne vais pas te l'enlever... Bref, chaque chose en son temps."

Une fois le collier brisé, son excitant compagnon usa de sa vitesse incroyable pour aller à l'encontre de la gravité, et il récupéra le collier juste avant qu'il ne soit hors de portée.

Voestra allait soupirer de soulagement, lorsqu'elle se rendit compte qu'à présent, une tête ornée de magnifiques cheveux couleur de feu était collée sur son sternum. La jeune femme sentait le pendentif du collier se balancer doucement entre ses seins, et le souffle s'accélérant de Lloyd.
Finalement, celui-ci rompit violemment le contact et tomba en arrière. Voestra lut sur son visage la douleur qui -une fois de plus- s'était ravivée. Elle vit aussi quelque chose de nouveau, une hésitation qu'elle comprenait parfaitement.

Leur plus grand ennemi en ce moment n'était pas les Nosferatu, mais leur désir mutuel. Si ils échouaient, ce serait de leurs fautes, pour n'avoir pas réussi à sa maîtriser complètement. Jusqu'alors, la sublime vampire avait fait preuve d'un contrôle de soi impressionnant. Voestra espérait pouvoir l'égaler. Sinon, ils étaient perdus.

Pendant ce temps, Lloyd s'était relevé, et avait mis le pendentif à portée de Voestra.


"je t'en conjure Voechtra, fais vite."

Ne s'embarrassant pas de mots, elle hocha rapidement la tête. À son tour, elle prit une grande inspiration et s'élança. Elle saisit la lanière juste en dessous de la bouche tant désirée, et se déplaça de l'autre côté du visage sculpté dans le plus beau composant du monde à la recherche de l'autre extrémité. Celle-ci dépassait à peine des lèvres du majestueux vampire.

*Merde ! Rien n'est jamais facile...*

N'hésitant pas plus, sur la demande de Lloyd, elle avança la tête et saisit le bout de la lanière du bout des dents. Ses lèvres rencontrèrent inévitablement celles du vampire et leur baiser -involontaire et incongru- fut d'une intensité impressionnante. Mobilisant toute l'énergie lui restant, elle réussit à reculer la tête de quelques millimètres, suffisant pourtant pour rompre l'envoutant contact. La tension se fit légèrement moins forte, et, à sa grande fierté, elle put se contrôler.

*Ouf, le plus dur est passé...*

"Chest bon, tu peux le lâcher..."

Vidé de ses forces, le grand Maelys obtempéra dans la seconde. Aussitôt, Voestra se recula vers ses fers, s'assit par terre, et se tordit littéralement le cou pour laisser tomber le collier au plus près possible de ses mains. Ignorant la douleur cuisante qui l'envahissait, elle continua à torturer ses vertèbres. Au bout d'un moment, elle laissa tomber le collier à un endroit qu'elle jugeait accessible.

Elle commença alors à cherche le collier avec ses mains, qu'elle ne sentait d'ailleurs plus. La souffrance qui habitait chaque parcelle de ses bras ne lui facilitait pas la tâche. Les fers avec lesquels les Nosferatu les avaient attachés lui rentraient dans la peau et brûlaient ses poignets. Pourtant, son visage tordu dans une vilaine grimace de douleur, elle continuait, centimètre par centimètre. Alors qu'elle commençait à désespérer, ses doigts rencontrèrent le contact métallique du collier. Avec un cri de joie, elle referma la main dessus.

Habituée à manier le pendentif, elle trouva vite le système de fermeture de leurs menottes. Introduisant le collier dedans, elle passa sa langue sur ses lèvres et maniant le mécanisme. Au bout de deux minutes qui semblèrent une éternité, un déclic salvateur se fit entendre.

Aussitôt, elle fit passer ses bras devant elle et massa ses poignets. Elle se sentait toute engourdie et ne désirait qu'un chose : dormir jusqu'à ce qu'elle ne ressente plus la douleur. Mais ça, elle ne pouvait pas se le permettre.

Avançant à quatre pattes vers celui qu'elle désirait, elle passa derrière lui pour défaire ses liens. Alors qu'elle maniait à nouveau le pendentif, elle railla :

"Si on arrive à s'en sortir vivants, je suis à ton service pour le restant de mes jours. Et ça représente un sacré bout de temps !"

Une fois Lloyd libéré, elle le prévint alors qu'il se massait les bras et les poignets à son tour :

"À partir de maintenant, on écoute attentivement ce qui se passe derrière la porte, et, au moindre doute, au moindre son ressemblant à des bruits de pas, on se précipite près des fers et on se remet en position initiale. Si on nous surprend, nous sommes morts."

Sur ce, elle aida son ami à se déplacer vers une portion de sol moins trempé, et lui fit signe de s'allonger.

"Il faut que nous récupérions beaucoup de forces en très peu de temps. Ne bouge pas, pour l'instant je vais m'occuper de tes plus graves blessures, et ensuite on avisera."

À peine ces mots prononcés, Voestra saisit le bas de pantalon du vampire, et en arracha violemment une bandelette. Elle se traîna tant bien que mal jusqu'à l'endroit ou il était attaché et (re-)mouilla le tissu dans une flaque d'eau. Lorsqu'elle revint, elle passa délicatement l'éponge de fortune sur une profonde entaille du torse Lloyd. La jeune femme ne pensait qu'à soigner le beau vampire, aussi avait-elle fermé son esprit aux pensées parasites, telles que l'admiration qu'elle lui vouait, la force indescriptible qui l'attirait vers lui, le désir qu'elle peinait à contrôler, le plaisir qu'elle avait à le toucher...

*STOP ! On se calme ! Il va crever là dans l'immédiat, si tu restes pas concentrée. On verra pour un rencard Plus tard !*

Constatant que l'entaille n'était pas infectée -pas encore-, elle déchira une autre bande du pantalon du blessé et l'utilisa comme pansement de fortune. Au moins empêcherait-il le sang de quitter le corps du vampire... Infatigable, elle répéta l'opération avec toutes les blessures qui lui semblaient importantes. Elle dédaignait les petites entailles et se concentrait exclusivement sur celles qui saignaient abondamment. Ces dernières se situaient surtout sur son dos -là ou il avait reçu les débris-. Rapidement, le pantalon de Lloyd fut réduit considérablement. Arrivée au dessus de genou sur une des jambes (l'autre était à la hauteur d'un bermuda), elle cessa de déchirer les bandes sur le sien et entama son propre pantalon, qu'elle aimait beaucoup...Mais bon.

Au bout d'une demi-heure, elle eut fini. S'adossant contre le mur, elle regarda le pauvre vampire momifié. Quant à elle, elle se retrouvait en espèce de short fait maison à la place de son vêtement adoré. Fière d'elle, elle constata que la plupart des blessures du vampire ne saignaient plus.

Elle ferma alors les yeux et se relaxa légèrement. Le soigner avait été moins éprouvant que prévu.

"Et maintenant, Dodo. Je prends le premier tour de garde et je te réveille à la moindre impression de bruits de pas. D'accord ? Dans environ...4 heures, tu me laisses me reposer un peu."

Mais comment savoir l'écoulement du temps ici ? Il allait falloir faire à l'approximatif. De toutes façons, elle avait l'intention de laisser le guerrier dormir plus que prévu. Elle allait se relayer essentiellement sur lui pour sortir et tuer tous les Nosferatu. Elle n'avait pas le niveau requis. Il devait donc avoir récupéré au maximum. Mais si elle était trop fatiguée et qu'elle trainait, elle risquait d'être une gène pour Lloyd... Il fallait donc qu'elle dorme aussi, mais moins.

Avec un soupir, elle ferma les yeux et étendit son ouïe au maximum pour prévenir de l'arrivée d'un intrus. Ces deux jours allaient être longs...
_________________


Revenir en haut
Lloyd Maelys
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 454
Localisation: Ancien Paris

MessagePosté le: Dim 10 Mai - 18:33 (2009) Sujet du message: Une nuit intéressante ? Répondre en citant

Lloyd pencha encore un peu la tête pour lui rendre la tâche plus facile. Il était extrêmement nerveux. Un seul faux mouvement pouvait le conduire à la catastrophe. Alors, c'était ça la faiblesse...? Je veux dire, la souffrance était tellement présente dans le corps de Lloyd, il était tellement affaibli par elle, tellement en mauvais état qu'il en perdait le fil de ses pensées, qu'il n'arrivait plus à être clair, qu'il n'arrivait plus à penser à une chose à la fois, et à ne pas se laisser submerger par ses sentiments... Le hic ici était que ce n'était pas vraiment ses sentiments... Du moins il n'en était pas vraiment sur. Le charme des Vampirs pouvait l'affecter à cause de son état de faiblesse actuel...

Peut être était-il tout simplement sous l'emprise du charme de Voestra et qu'il le rendait ainsi aveugle à tout autour, qu'il brouillait son self-contrôle et ses vrais sentiments pour lui en faire voir de faux... C'était pour ainsi dire ce qui se passait chez chaque personne qui voyait un Vampire au charisme naturellement élevé. C'est à dire, sans qu'il ait besoin de se concentrer sur sa cible pour la dominer. Mais normalement, comme il y avait pensé un peu plus tôt, deux Vampires au charme naturel équivalent jouaient un "jeu dangereux" puisqu'incapables l'un comme l'autre de faire plier leur cible. Or ici, Voestra avait clairement l'avantage sur Lloyd, qui était pourtant doué d'un charisme énorme. Alors, la jeune femme avait-elle un charme naturel d'une puissance si terrible ou bien était-ce de vrais et purs sentiments que Lloyd ressentait...?

Il ne pouvait y répondre pour l'instant. Il était trop amoché, ses blessures le ramenaient à l'ordre toutes les secondes, et ses pensées s'embrouillaient donc ou se percutaient, créant ainsi dans son esprit une confusion abominable. Ainsi, si il n'était plus capable de penser correctement, autant ne pas essayer et laisser le temps faire son oeuvre. Il attendit donc en fermant les yeux que la jeune femme vienne lui prendre le collier de la bouche. Il la sentit se rapprocher et commença déjà à se sentir mal. Il avait l'impression de faire face à quelque chose de grand, d'attirant, mais au point qu'il était impossible de résister, on ne pouvait que se laisser abandonner... Comme si... Comme si il était enfin face à la mort, après 4000 longues années d'attente, et qu'il ne pouvait que se laisser emporter...

Cette sensation l'abandonna aussi soudainement qu'elle était venue. Et pour cause: La jeune femme avait récupéré la première partie du collier. Et maintenant, elle s'attaquait à la seconde. Les bras de Lloyd eurent à nouveau de violent spasmes. Son corps entier convulsa pendant une seule et courte seconde, qu'il crut être une éternité. Les lèvres de Voestra touchèrent les siennes. Une peur panique s'empara pour la première fois de Lloyd depuis maintenant 4500 ans environ. Et elle était justifiée. Ce contact, si rapide soit-il, avait complètement déréglé les sens de Lloyd. Il lui fallut rassembler toute son énergie, toute sa force pour na pas faire de Voestra une femme comblée, dans le sens où Lloyd lui aurait offert ce que toutes les femmes recherchaient, soit un délice physique, une libération totale de tous les sens, une étreinte d'amour à la fois brûlante mais au touché glacé qui aurait fait se dresser les poils de ses bras et lui aurait donné la chair de poule, une sensation de mieux, toujours mieux qui rapellerait pourtant la première fois dans le sens où on a jamais ressenti ça auparavant, et que c'est une chose tellement parfait et magnifique qu'on doute que cela soit en train de nous arriver réellement...


"Chest bon, tu peux le lâcher..."

Et Lloyd ne se fit pas prier. Il lâcha immédiatement le collier, en laissant simplement sa mâchoire tomber d'ébahissement devant son propre état de faiblesse intense. Il se retrouvait tellement vulnérable qu'il craignait la jeune femme et ses charmes alors que son but depuis le début avait été de la protéger envers et contre tout. C'est maintenant lui qui avait besoin de protection, comme il n'en avait jamais eu besoin auparavant, contre un ennemi qui n'en était pas vraiment un. Peut être d'ailleurs son pire ennemi, dans l'état actuel des choses, était-il lui-même...? C'était impensable pour un homme, ou du moins un Vampire, tel que Lloyd Maelys, grand chef du clan Maelys, ayant passé sa vie à entraîner son physique et son esprit aux pires conditions possibles, qui s'était entraîné à combattre n'importe quoi, même lui-même en cas de besoin... Il se souvint brusquement comment il avait appris à faire.

Il se laissa tomber sur le dos sans aucune douceur. Ses blessures lui firent souffrir le martyr, mais il ne bougea pas d'un poil. Il n'avait pas appris à être plus fort que la douleur pour rien après tout... Alors qu'il entendait Voestra se débattre avec sa "clé passe-partout", lui se concentrait. Il vidait son esprit de toute pensée. Vraiment toutes. Il devait en faire un espace vierge, et à partir de là en limiter l'entrée en tournant et retournant sous tous les angles chacune des pensées qui essayait de le pénétrer, afin de voir si elle ne pouvait pas lui être nuisible. Il se concentra donc sur les brûlures de ses blessures et oublia tout le reste autour de lui. Très vite, il n'entendit plus rien. C'était en quelques sortes la première étape. Les battements de son coeur redevinrent aussi lent que ceux d'une personne en train de mourir, c'est à dire à une vitesse normale pour un Vampire.

Enfin, il réussit à limiter totalement la création de ses pensées dans son esprit. Il y parvint au moment où Voestra parvenait, elle, à ouvrir ses chaînes. Il la vit se frotter les poignets et se concentra sur elle et ce qu'elle faisait. Mais, rien, définitivement rien, aucune pensée ne vint le gêner. Parce qu'il avait décidé qu'il n'avait pas besoin de penser à ça. Parce qu'il avait décidé que ce n'était pas bon pour lui. La seule chose à laquelle il pensait, c'était la morsure glacée de ses blessures auparavant brûlantes comme l'enfer. Son air paniqué, ses mouvements hésitants et tremblants avaient eux aussi subit un changement majeur. Son air s'était fait impérieux, et il ne bougeait plus que pour le strict minimum. Chacun de ses gestes étaient redevenus aussi empreint d'assurance qu'il y a quelques heures durant son combat contre Vanarhost... Il allait le lui faire payer cher à ce pourri, ce lâche!

Mais voila que Voestra arrivait enfin avec ses clés pour libérer Lloyd de ses entraves.


"Si on arrive à s'en sortir vivants, je suis à ton service pour le restant de mes jours. Et ça représente un sacré bout de temps !"

"Tu ne m'apprends malheureusement rien... Ca fait plus de 5000 ans maintenant que je traîne ma pauvre carcasse sur cette terre..."

Les entraves de Lloyd lui furent enfin enlevées. Aussitôt, il ramena ses bras devant lui et se frotta les poignets doucement et de manière très professionnelle. Ce n'est pas comme si c'était la première fois qu'il avait été fait prisonnier. Il y a très longtemps de ça, on l'avait assommé d'un violent coup de maillet en béton sur le crane et il s'était réveillé dans une arène, obligé de combattre une troupe de folles aux seins coupés ainsi que quelques hommes vêtus de peaux de bêtes et très odorants et quelques bestioles justement, dans le genre des tigres ou bien des lions, ce genre de petites bêtes toutes mignonnes et complètement innocentes. Il était dommage que Lloyd ait eu à les massacrer à mains nues jusqu'à ce que leur mort s'ensuive. Bref, ce n'était pas vraiment le moment de penser à ça. Il prit garde de bien limiter à nouveau ses pensées.

"À partir de maintenant, on écoute attentivement ce qui se passe derrière la porte, et, au moindre doute, au moindre son ressemblant à des bruits de pas, on se précipite près des fers et on se remet en position initiale. Si on nous surprend, nous sommes morts."

"je suis vraiment navré de devoir te dire qu'une fois de plus, tu ne m'apprends malheureusement absolument rien..."

La jeune femme aida ensuite un Lloyd à l'air toujours aussi sérieux à se déplacer vers une partie de leur prison au sol moins trempé que l'endroit où ils se trouvaient juste avant. En effet, commencer à panser des blessures, ce n'était pas l'idéal si les "pansements" partaient aussitôt à cause de l'humidité qui régnait ou à cause de toute l'eau par terre -mêlée au sang- due à leur douche improvisée.

"Il faut que nous récupérions beaucoup de forces en très peu de temps. Ne bouge pas, pour l'instant je vais m'occuper de tes plus graves blessures, et ensuite on avisera."

"Hum..."

Même si Lloyd trouvait le plan de sa jeune amie une peu beaucoup bancal, il se contenta de hocher la tête et ne fit aucune remarque. Le tout était de ne pas trop penser à elle justement. Il ferma donc une nouvelle fois les yeux et laissa le jeune femme commencer le travail de pansage. Elle déchira énergiquement un morceau du jean de Lloyd et alla le mouiller dans la flaque laissée par la douche forcée. Lloyd profita de ce court répit pour respirer un grand coup. Il ouvrit ensuite les yeux, pour affronter la jeune Vampire du regard alors qu'elle le soignerait. Sûrement pour se prouver qu'il pouvait tenir et qu'il était loin d'être aussi faible qu'il l'avait cru il y a quelques instants. Elle commença et pansa si bien qu'elle le put les énormes blessures et autres plaies béantes de Lloyd avec son jean. Puis, elle attaqua son propre pantalon quand Lloyd en fut à une sorte de bermuda avec une partie remontée au dessus du genou.

Quand elle commença à déchirer son propre pantalon, Lloyd n'en crut pas ses yeux. C'était de la provocation ou bien était-il en train de dramatiser? Il pencha pour la dernière option malgré le fait qu'elle arriva jusqu'à la taille d'un short au niveau de ses vêtements. Il pensa que c'était dû à la différence de taille et qu'elle avait voulu prendre autant de tissu pour les deux. Ou bien était-ce parce qu'elle n'osait pas aller plus loin sur le pantalon de Lloyd de peur de craquer elle-aussi à la façon de Lloyd un peu plus tôt...? Il n'en savait rien et arrêta d'y penser. Il préférait laisser passer, il improviserait en fonction de ce qui allait se passer.
Au final, après une bonne demie-heure, au moins, la jeune femme eut fini et prit le temps de souffler un peu. Lloyd se demanda si c'était vraiment si crevant que ça de panser un blesser... Probablement, quand c'était fait avec des morceaux de pantalons.


"Et maintenant, Dodo. Je prends le premier tour de garde et je te réveille à la moindre impression de bruits de pas. D'accord ? Dans environ...4 heures, tu me laisses me reposer un peu."

"Non. je veux dire, c'est un peu stupide dans le sens ou ni toi ni moi n'avons de montre ou un quelconque moyen d'avoir l'heure... Je propose que tu me réveilles dès que tu commences à faiblir, même si ce n'est que très léger. je sais par expérience que ça peut très vite empirer. Même si je ne dors que 2 ou 3 heures, ce sera bien assez pour moi. Et il faut que nous soyons tous les deux en forme. N'oublies pas, et ne me fais pas de faveur parce que je suis blessé. Ce serait m'insulter. Réveilles moi dès que tu dois dormir. A toute à l'heure."

Lloyd n'attendit pas la réponse de la jeune femme avant de s'allonger et de fermer les yeux. Il n'avait ni l'envie ni la foce d'endurer un débat sur ce qu'ils devaient faire ou non. Lloyd entendit Voestra se poser contre un mur plus loin, puis soupirer. Il ne se posa pas trop de questions. Elle fut une Samael, soit un des clans les lus hargneux. Elle ne faillirait pas et ne poserait pas de questions si quelque chose devait arriver. Il s'endormit ainsi dans les 5 minutes qui suivirent, sur des pensées réconfortantes et sur sa douleur lancinante dans le dos...

Son dos lançait vraiment très douloureusement Lloyd. Ce dernier ouvrit donc les yeux. En regardant devant lui, il vit que Voestra n'avait pas bougé de place. Sinon que sa tête était elle aussi appuyée contre le mur. Il se mit en position assise et s'étira. Son dos et ses bras firent un bruit de craquement effroyable, et la douleur fut à la hauteur du vacarme. Lloyd ouvrit grand la bouche pour hurler de douleur mais le cri resta bloqué dans sa gorge. Il avait très soif. Trop soif... Il baissa légèrement la tête et contempla la flaque d'eau et de sang à terre. une pensée lui vint. Accompagnée d'une très jolie grimace. Il se retourna pour vérifier que Voestra ne le regardait pas. Cette dernière semblait très concentrée sur sa tâche. Tant mieux. Avec une moue dégouttée, il mit ses mains en coupe et recueillit un peu du liquide formant la flaque dedans. Il pensa:


*Marrant comme la vie est parfois bien faite. J'ai perdu mon sang pour m'en nourrir quelques heures plus tard... Arf, c'est répugnant...*

Il porta ses mains à sa bouche et but. Ce n'était pas vraiment digne du nectar que représentait le sang humain ou le sang elfe, ce n'était peut être pas aussi nourrissant que le sang synthétique, mais c'était mieux que rien. Il en reprit deux fois d'ailleurs. Une fois sa soif "étanchée" grâce à son propre sang, Lloyd regarda tout autour de lui. Dans un coin, il repéra son t-shirt, et sa veste. Il s'y dirigea. Une fois là bas, il entreprit de retirer ses pansements de fortune. Un par un, il les arracha donc de ses blessures. Elles ne saignaient peut être plus, mais elles le faisaient toujours atrocement souffrir. Il finit donc assez rapidement, et laissa reposer pendant une bonne minute sa douleur cuisante. Enfin, il observa le tas de tissu dégoulinant de sang et d'eau, et enfila son t-shirt. Sa peau avait beau être humide, il eut la chair de poule en l'enfilant tant la chaleur lui fit du bien.

Il enfila ensuite sa veste et plaça son écharpe sur son épaule. Il soupira fort et regarda la jeune femme, maintenant plus proche de lui. Il regarda ses cheveux noirs tomber en cascade sur son dos se soulevant à un rythme régulier, il admira les courbes de ses hanches, ses magnifiques cuises blanches... Son dos "se soulevant à un rythme régulier"?! Non! Ce n'était pas possible! Lloyd s'approcha de Voestra à quatre pattes, tel un bébé pressé de se rendre aux pieds de sa mère pour être pris dans ses bras. Quand il arriva à une distance toujours raisonnable de la jeune femme, devant elle, il regarda son visage... Endormi. Alors, elle ne l'avait pas réveillé et avait voulu faire face à la fatigue pour lui laisser le temps de se reposer... Tellement stupide... Mais partant d'un bon sentiment. Il continua à l'observer un moment et ne put s'empêcher de constater qu'elle était vraiment belle quand elle dormait.

Il ferma ensuite son esprit à toutes autres considérations de ce genre, et entreprit de la couvrir. Il enleva donc sa veste, souleva doucement le corps de la jeune femme... Et le garda dans ses bras. Elle y était lovée comme un bébé. Lloyd détourna les yeux et essaya en vain de penser à autre chose. Il se leva tant bien que mal et amena la jeune femme à l'autre bout de la pièce, où elle était attachée quelques heures auparavant. Il la posa extrêmement délicatement et lui mit les mains dans le dos pour donner une impression de captivité, au cas où un Nosferatu débarquait et que Lloyd n'ait pas le temps de le faire à ce moment. Il alla ensuite chercher sa veste et son écharpe, et utilisa la première comme couverture, l'autre comme oreiller.

La jeune femme ne s'était pas réveillée. Si elle n'avait pas le sommeil spécialement lourd, elle avait un grand besoin de dormir en tous cas. Lloyd repartit à cotés des escaliers afin de prendre son tour de garde. Bizarrement, il n'en voulait absolument pas à la jeune femme. Elle faisait tout pour couver Lloyd parce qu'il l'avait défendue au péril de sa vie, alors qu'il était très capable de s'en sortir sans attention particulière à son égard. Il jeta un oeil à la jeune femme en train de dormir, roulée en boule au fond de la pièce, sourit et reporta son attention sur les escaliers.
Soudain, un bruit sourd se fit entendre. Quelque chose dévalait les escaliers à toute vitesse. Lloyd se leva en vitesse, mais trop tard: un corps de Nosferatu s'étala à ses pieds. Il leva lentement la tête, un grand sourire étirant ses lèvres, dévoilant ses redoutables canines au grand jour. Un guerrier Maelys descendait les escaliers en soufflant comme un boeuf:


"Monsieur! Vous voilà enfin!"

"Vous en avez mis du temps, vous autres! =)"

"Eh, pas notre faute à nous! Vous avez saigné beaucoup trop abondamment dans le restaurant, alors à chaque fois que nous nous lancions à votre recherche, notre odorat nous y ramenait. Heureusement, Bloodhound a réussit à trouver une autre piste, qui nous as conduit ici. Comme quoi il porte bien son nom ce bougre. Puis, on a attendu une heure, et on a décidé de foncer pour vous sauver!"

"C'est très courageux de votre part!"

"Vous l'avez dit! Aussi courageux que stupide soit dit en passant. Nous étions une trentaine, et nous nous sommes faits acculer contre un bâtiment par les Nosferatu. De plus, Vanarhost nous menace, et à chacun de ses raids, nous perdons au moins un homme! Il faut que vous nous veniez en aide!"

Lloyd resta silencieux. Il jeta un regard vers le fond de la pièce, où dormait toujours la belle Vampire. Encore une fois, il allait devoir lui prouver qu'on ne prenait pas soin de lui, mais que c'était bien lui qui prenait soin des siens, de ceux qu'il aimait. Il tourna la tête et regarda son guerrier très sérieusement:

"Ouais. J'y vais. Vous, restez ici et protéger au péril de votre vie cette femme. Elle est votre soeur, vous m'avez entendu?!"

"Parfaitement monsieur! A vos ordres. Bonne chance et... Bonne chasse!"

Lloyd regarda son soldat comme si il fut un demeuré. Il passa à coté de lui sans répondre, prit sa Gunblade de ses mains, et commença à gravir les escaliers, pour se retrouver une seconde et dernière fois contre Vanarhost. Car ce lâche ne survivrait pas à leur prochain affrontement. Pour les siens, pour Voestra, Lloyd n'avait pas le droit de faillir. Pas le droit de tomber. Il arriva en haut des marches et aperçut l'endroit où se déroulait la bataille. Sans un mot de plus qui n'aurait été qu'une perte de temps, il disparut de l'encadrement de la porte où il se trouvait et se retrouva à peine une seconde plus tard dans le dos des Nosferatu.
Ces derniers ne virent pas le coup venir. Environ une dizaine d'entre eux tombèrent avant de pouvoir faire quoi que ce soit. Maintenant, ils étaient pris en sandwich. Et leur force numérique était un avantage amoindri de par le fait que l'homme seul d'un des côtés de leur armée se débrouillait mieux que les dix autres de l'autre coté.

Seulement, Lloyd se fatiguait vite. Il cherchait Vanarhost autour de lui en frappant mais ne le trouvait pas. Il le cherchait même sur les toits des bâtiments mais ne l'apercevait décidément pas. Mais tout cela fut inutile. Vanarhost vint seul à lui.
Un dragon de givre referma la gueule sur le dos de Lloyd. Les yeux de ce dernier s'écarquillèrent. La douleur se propagea dans tout son être. Le coup d'épée de Vanarhost avait croisé une autre des blessures de Lloyd. Et il n'avait rien vu venir. Il s'était fait avoir, comme ça, il était impuissant maintenant, tout le monde allait mourir par sa faute, parce qu'il avait été incapable de prévoir un putain de coup d'épée!
Les sourcils de Lloyd se froncèrent soudain et un filet de bave coula le long de sa lèvre inférieure pour finalement aller s'écraser à terre.

Alors c'était comme ça qu'il comptait défendre ce qu'il aimait? En se prenant le plus de coups possibles, bêtement, et en mourant au final pour se rendre compte que tout ce qu'il avait fait jusque là se révélerait en fait inutile?
Vanarhost était derrière Lloyd. Il effectuait un ultime assaut, bras écartés, mâchoire la première, prêt à vider le chef Maelys de tout son sang, jusqu'à la dernière goutte. Lloyd continuait d'enrager. Vanarhost fonça, sans un bruit.
La vitesse et la force de Lloyd Maelys étaient connues pour être formidables, mais techniquement, aucun Vampire ne dépassait un autre en puissance. Tous avaient les mêmes attributs, et seul la ruse, la stratégie ou l'expérience pouvait y changer quelque chose. Ce soir là, le contraire fut démontré. Lloyd ne se vantait pas, ON le vantait de sa puissance. Dans une vitesse dépassant l'entendement Vampire, Lloyd se retourna, poing en avant. Dans un élan de force capable de briser les croyances d'égalité minables de n'importe quel Vampire, il frappa.

Vanarhost se prit le coup de poing en plein mâchoire sans pouvoir faire quoi que ce soit, sinon regretter d'avoir provoqué le plus puissant de tous les Vampires connus... Une de ses canine ainsi que deux autres dents volèrent en éclats.
Vanarhost recula, sa fierté ébranlée jusqu'aux tréfonds de son âme. Une larme coula sur son visage de Nosferatu répugnant alors que Lloyd Maelys hurlait de rage un peu plus loin. L'écho de son cri fit trembler tous les Vampires présents. Un frisson glacé parcourut à tous leur échine. Lloyd regarda droit devant lui, les yeux emplis de sang...
Vanarhost frappa, un coup censé découper Lloyd en deux à partir de l'épaule. Mais c'était depuis longtemps trop tard.
Lloyd, avec une souplesse extraordinaire, était déjà baissé à ras du sol, en appui sur une seule jambe, en train de tournoyer. Quand Vanarhost en prit conscience, une nouvelle larme coula le long de sa joue. Il avait perdu.

Le premier coup de Lloyd frappa Vanarhost aux cuisses. Sa Gunblade dessina une profonde entaille sur le Nosferatu. Lloyd déplia ensuite sa jambe pour aller un peu plus en hauteur, sans ralentir une seule seconde. Il arriva bientôt au niveau de la tête de Vanarhost. La dernière chose que vit Vanarhost avant sa mort fut le sourire sadique que lui lançait Lloyd. Ce dernier tournoyait toujours, et arriva enfin en face de Vanarhost. Pas de pitié, sa Gunblade trancha proprement le coup du chef des Nosferatu. Lloyd étendit sa deuxième jambe à terre pour s'arrêter de tourner. Il était de dos à Vanarhost et face à son armée de Nosferatu. Il rangea sa Gunblade dans l'étui situé à sa hanche gauche, dans un long frottement de la lame contre le cuir de l'étui.
Plus aucun bruit. Seulement celui de la tête de Vanarhost heurtant le sol, très bientôt suivie de son corps. Puis, des hurlements stridents, des centaines de hurlements de détresse, couverts par une simple dizaine de hurlements de joie.

Lloyd se permit aussi un sourire. Il entendit soudain un bruit derrière lui. Il se retourna et aperçut Voestra. Elle semblait lui hurler quelque chose. Lloyd n'entendait plus rien. Sa vision redevint floue. Il s'effrondra en souriant à la jeune femme.
...
...
...
Lloyd ouvrit doucement les yeux. Il bougea ensuite lentement tous les doigts, un par un. Il se leva calmement, pour constater qu'il ne sentait plus la douleur. Les volets fermés de la chambre -sa chambre- indiquaient qu'il faisait jour dehors. Lloyd sourit. Ses médecins avaient vraiment fait du bon travail.
Car, oui, il était de retour au temple Maelys. Il avait reconnu l'odeur avant même d'ouvrir les yeux. Alors qu'il contemplait sa chambre et la trouvait plus belle que jamais, Voestra entra en trombe et regarda Lloyd dans les yeux. Même remarque que pour la chambre. Il savait qu'elle arrivait avant même de la voir, par son odeur corporelle. Et il ne l'avait encore jamais trouvée si ravissante.


"Alors, c'est toujours okay pour une visite guidée par le grand chef du clan Maelys ou tu veux me sauter dans les bras parce que tu es ravie de me voir en vie avant? ^^"
_________________


Thème de Lloyd...


Revenir en haut
MSN
Voestra "Le Chasseur
Vampires

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2009
Messages: 114
Localisation: Au dessus de la falaise, le regard porté sur l'horizon, les cheveux au vent... *soupir*

MessagePosté le: Jeu 21 Mai - 15:27 (2009) Sujet du message: Une nuit intéressante ? Répondre en citant

Voestra avait passé deux jours à dormir et à se reposer après la victoire des Maelys sur les Nosferatu. On lui avait attribué une chambre pas loin de celle de Lloyd, mais elle n'avais pas le droit d'aller le voir pendant se convalescence. Elle devrait attendre qu'il se réveille, lui avaient dit les médecins.

La jeune femme venait de finir un livre sur les origines de la musique classique lorsqu'elle entendit frapper à sa porte.

"Qui est-ce ?" répondit-elle, sans ouvrir.

"Monsieur Maelys va se réveiller d'ici une heure selon les médecins. Nous avons pensé que vous voudriez être mise au courant..."

"Vous avez eu raison ! Attendez le temps d'une minute, je m'habille et je vous suis jusqu'à sa chambre."

Voestra se leva d'un bond et mit en vitesse les vêtements qu'une des cuisinières lui avait prêtés. Elle se retrouva vêtue d'une jupe noire brodée de violet style "gothic lolita". Elle détestait les jupes, mais celle-ci lui allait plutôt bien, malgré qu'elle fasse poupée avec. Au niveau du haut, la jeune femme avait hérité d'un débardeur noir et rouge qui lui plaisait assez. Ce dernier découvrait généreusement sa poitrine, tout en restant dans la suggestion, n'en montrant pas trop.

Se plantant devant son miroir, la vampire poussa un gémissement de désespoir en voyant ses cheveux. Se coiffant en vitesse, sa tignasse ondulée forma une cascade lui chatouillant le creux des reins, mais dans l'ensemble assez ordonnée.

En sortant de la chambre, elle fit signe au vampire de marcher à ses côtés. Le regard de celui-ci s'arrêta sur son décolleté et sur se chute de reins mais, de bonne humeur, elle n'en tint pas compte.

Arrivée devant la chambre de Lloyd, elle obtint la permission de rentrer, histoire d'être à ses côtés lorsqu'il se réveillerait. Ne laissant pas le temps aux Maelys de changer d'avis, elle se précipita à l'intérieur.

Lorsque ses yeux se posèrent sur le magnifique vampire, elle sentit sa respiration s'accélérer. Il était décidément... Wouah. Par chance, il venait apparement de se reveiller. Sans un mot, la jeune vampire esquissa un pas en avant et plongea ses yeux dans les siens, se noyant dans son regard.


"Alors, c'est toujours okay pour une visite guidée par le grand chef du clan Maelys ou tu veux me sauter dans les bras parce que tu es ravie de me voir en vie avant? ^^"


Voestra avança à petits pas et s'assit sur le bord du lit du vampire aux cheveux de braise.

"Imbécile ! Je..."

Ne trouvant plus ses mots, elle préféra céder à la proposition de son ami, qui était bien plus attirante. Elle se jeta alors dans ses bras, respirant à grandes bouffées l'odeur de ses cheveux propres, caressant son dos de sa main, l'autre fourrée dans sa chevelure. Elle se délectait de sentir les muscles du vampire contre sa poitrine et son ventre, son épaule finement dessinée trouvant parfaitement sa place dans le cou de la jeune femme. Voestra bénit alors celui qui avait inventé le sens du toucher. Ne pouvant se détacher de son étreinte, elle murmura à l'oreille de Lloyd :

"Je t'ai vraiment cru mort, j'ai presque eu peur..."

La buveuse de sang brulait de désir contenu face à cet homme (enfin, vampire.). Sentant sa température corporelle s'élever à nouveau, elle mobilisa toute sa volonté pour ne pas l'embrasser, et encore plus pour ne pas lui faire tout plein de choses interdites au moins de 100 ans. Elle ne parvenait pas à libérer le chef de clan, et cela lui allait tout aussi bien, Dieu qu'elle se sentait bien dans ses bras...

"Je suis d'accord pour une visite du temple à tes côtés, mais d'abord laisse-moi savourer le plaisir de te voir en vie !"
_________________


Revenir en haut
Lloyd Maelys
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 454
Localisation: Ancien Paris

MessagePosté le: Ven 22 Mai - 00:05 (2009) Sujet du message: Une nuit intéressante ? Répondre en citant

Lloyd était heureux d'être en vie, malgré toutes les blessures qu'il avait eu, heureux qu'un Nosferatu ne lui ai pas foncé dessus alors qu'il s'effondrait pour lui couper la tête. Il était en vie, et Voestra aussi. La dizaine de guerriers qui restaient au moment où il était apparu pour combattre étaient eux aussi encore vivants. Il avait donc réussi. Malgré la douleur, malgré la faiblesse, malgré l'état d'esprit dans lequel il s'était enfermé à ce moment, il avait triomphé et avait sauvé ses guerriers... Et la guerrière. En somme, c'est pour cela qu'il souriait presque béatement alors qu'il venait de dire une affreuse bêtise, qui aurait pu être très mal accueillie.

Mais elle ne le fut pas. Voestra était sûrement vraiment trop heureuse de le revoir en vie pour lui tenir rigueur de ce qu'il venait de dire. Tant mieux en fait. Il la vit s'asseoir sur le bord de son lit après avoir parcouru les quelques pas qui la séparait de lui. Enfin, elle prit la parole:


"Imbécile ! Je..."

Et elle fut apparemment incapable de finir sa phrase, car elle préféra se laisser aller à tomber dans les bras de Lloyd. Ce dernier referma ses bras puissants sur la jeune femme, l'un faisant le tour presque complet de son corps, et venant se poser sur la hanche opposée, et l'autre alla se placer dans ses cheveux sauvages, afin de maintenir la tête de la jeune femme dans le creux de son cou. La jeune femme respirait vraiment fort et semblait ne plus vouloir se détacher de Lloyd. Ce dernier n'avait pas vraiment non plus hâte que cette étreinte se termine. Il ne la repoussa donc nullement et continua de la serrer contre son corps. Il respira ses cheveux, et les trouva odorant, ils sentaient... Il n'aurait su le dire. mais ils ne sentaient pas un parfum particulier... Plutôt une sensation, un sentiment.

Lloyd n'était plus vraiment dans son état normal. Comme si il l'avait vraiment jamais été un jour avec cette femme là... Il savourait le moment, se laissait enfin aller, depuis voila maintenant bien des années. Elle le libérait. Elle le faisait se sentir libre. Elle était pour lui ce qu'aucune femme, aucune soeur, aucun frère n'avait été pour lui jusque là.Tous l'avait soutenu, moralement et physiquement quand plus rien n'allait, il était souvent passé très prêt de la mort, il avait souvent été confronté à des situations pas banales... Toujours en compagnie, mais jamais vraiment en bonne compagnie. Or en quelques heures, il avait réussi à apprécier la jeune femme au point qu'il l'avait faite passer avant sa propre vie et ses troupes, toujours comme ci...

Comme ci à ses yeux, elle était un trésor. Comme ci elle était ce qu'il avait toujours recherché. Il avait connu les chevaliers recherchant le Grâal, il avait connu leur bravoure et leur détermination à trouver cet objet, et si s'ils l'avaient eu, ils l'auraient défendu corps et âme, comme la chose la plus importante au monde, la plus chère à leurs yeux. Lloyd en avait fait de même. Maintenant qu'il l'avait trouvée, il la protégerait et prendrait soin d'elle à jamais. Il se le promit. A ce moment, la jeune femme prit à nouveau la parole, pour dire quelque chose qui mit du baume au coeur froid et arrêté de Lloyd:


"Je t'ai vraiment cru mort, j'ai presque eu peur..."

Lloyd resserra encore son étreinte. Il est vrai qu'un Vampire, quel que soit l'adversaire ou la situation, n'avait jamais peur. Il ne pouvait plus vraiment ressentir ce sentiment du fait que son coeur était arrêté, que tout son organisme tournait au ralenti. Un Vampire était toujours froid, calme, posé, et n'avait peur, dans quelle situation que cela soit. Alors, évidemment, quand Lloyd entendit la jeune femme lui dire qu'elle aussi, avait presque ressentit la peur quand il avait été au bord de la mort pour elle, alors que lui aussi avait presque eu peur de mourir et de ne pouvoir prendre soin d'elle... Il fit un sourire sincère, et une larme coula le long de sa joue. Une larme... Voila des siècles qu'il n'avait plus pleuré, blasé jusque dans l'âme.

Il ne pleurait plus parce qu'il avait subit trop de traumatismes dans sa vie, en perdant toutes les femmes auxquelles il s'attachait, en perdant ses enfants, en perdant ses amis... Il avait fini par relativiser et s'ordonner de ne plus pleurer, car cela détruirait sa vie à coup sûr si il pleurait la perte de ses proches maintenant qu'il était Vampire... Et maintenant, aujourd'hui, pour une femme rencontrée à peine quelques heures plus tôt, pour lui qui ne savait pas qu'il avait dormi deux jours, il pleurait de nouveau... C'était aussi troublant que beau. Alors, ce n'était peut être pas de la faiblesse qu'il avait eu dans le cachot des Nosferatu, c'était peut être... Peut être qu'il l'aimait.
Cela expliquerait surement pourquoi il ne pouvait se décider à se décrocher d'elle.


"Je suis d'accord pour une visite du temple à tes côtés, mais d'abord laisse-moi savourer le plaisir de te voir en vie !"

"Ah, eh bien, oui, si tu veux savourer de me voir en vie..."

Il ne savait pas. Était-ce bien ou mal? Il n'en savait trop rien. L'heure n'était plus à ce genre de questions futiles pour lui. Ce n'était ni sa faiblesse ni le charme Vampire de la jeune femme qui lui avait fait perdre la tête dans le cachot. C'était autre chose. C'était bien ce à quoi il pensait. Alors quitte à savourer la vie, quitte à savourer le plaisir de voir Lloyd, autant qu'elle le fasse jusqu'au bout, s'était-il dit. Autant que lui même aille jusqu'au bout de ce qu'il pensait et ressentait aussi. La Vampire ayant accompagné Voestra, Marco, avait déjà déguerpi, sûrement pour retrouver son boa... Bref, il les avait laissés. Lloyd ferma la porte de sa chambre du pied. Il sentit Voestra bouger dans ses bras. Elle avait sûrement compris. A présent, il n'était plus à Lamia, il était tout à elle.

"... Savourons jusqu'au bout. La visite peut encore attendre quelques instants."

Lloyd avait considérablement baissé le ton de sa voix. Il décala sa tête un peu vers la droite, et la main qu'il avait passée dans les cheveux de Voestra glissa jusqu'à son cou, qu'il releva délicatement, en prenant son temps, sans brusquer les choses. Quand leurs yeux se rencontrèrent, il était clair qu'ils pensaient la même chose. Chose qui n'arrivait pas encore à sortir de leur gorge, mais qui était pourtant présente dans leur esprit. Comme gravée, afin de durer, indéfiniment, et c'était le cas de le dire, puisqu'ils étaient des Vampires...
Lloydposa doucement ses lèvres sur celles de la jeune femme.

Ce premier baiser ne dura pas. Mais, alors qu'il s'éloignait, de quelques millimètres, puis de quelques centimètres, leurs yeux plongèrent à nouveau les uns dans les autres et se mirent comme d'accord pour un second baiser, qui lui, dura bien plus longtemps que le précédent. Le baiser était animé par leur étreinte, et la découverte mutuelle du corps de l'autre. Une sorte de trac envahissait Lloyd, comme si il allait monter sur scène et chanter devant des millions de personnes. Il déploya tout son talent, il se fit tendre, passionné et doux, tout en ajoutant une certaine chaleur à ses mouvements, et une petite dose de fougue. Il n'aurait jamais imaginé que ça irait jusque là... Il l'avait juste espéré en fait, puis repoussé au fond de son esprit.

Lloyd arrêta soudain leur baiser et cette étreinte passionnée, recula sa tête, regarda Voestra dans les yeux et commença:


"Je... Je..."

Il poussa un profond soupir contrarié, et regarda de côté. Enfin, il trouva le courage de reporter ses yeux sur le superbe visage de Voestra, et la fixa, longuement, avec un message, dans ses yeux, à faire passer de cette manière en attendant qu'il arrive à le dire de vive voix. Il espérait qu'elle comprendrait.
Enfin, dans un deuxième et dernier soupir, il embrassa à nouveau la jeune femme...
Il n'était plus du tout pressé de lui faire visiter ce fichu temple. Il pouvait bien attendre après tout!

_________________


Thème de Lloyd...


Revenir en haut
MSN
Voestra "Le Chasseur
Vampires

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2009
Messages: 114
Localisation: Au dessus de la falaise, le regard porté sur l'horizon, les cheveux au vent... *soupir*

MessagePosté le: Lun 11 Jan - 20:08 (2010) Sujet du message: Une nuit intéressante ? Répondre en citant

La vampire priait pour que leur étreinte ne s'arrête jamais. Pour l'instant, tout ce qui comptait était de sentir son corps tout contre celui de Lloyd. Complètement chamboulée, elle ne posa pas de questions. Ce qu'elle ressentait était beaucoup trop fort pour qu'elle réfléchisse. Un peu comme quand on ingurgite beaucoup trop d'alcool...
S'abandonnant toute entière à la douce sensation de chaleur naissant dans son bas-ventre, Voestra regarda passivement le vampire fermer la porte du pied...

"... Savourons jusqu'au bout. La visite peut encore attendre quelques instants."

Sa remarque tira un instant l'extatique beauté de sa langueur. Elle leva les yeux et rencontra le regard brulant du vampire aux cheveux de feu. Elle y lut tout ce qu'elle voulait y trouver. Lorsqu'il l'embrassa... Ce fut comme un coup de tonnerre dans son estomac. Les larmes lui montèrent aux yeux. Si tendre... Mais Le Chasseur n'est pas connu pour sa patience en dehors du pistage. Leurs lèvres se séparèrent le temps d'un regard, d'un accord, celui du péché. Puis la vampire craqua. Saisissant Lloyd derrière la nuque, elle réunit à nouveau leurs lèvres pour un baiser nettement plus... passionné. Elle ne fut pas déçue. Comme en tout, il excellait. Ses caresses se firent pressantes, la chaleur montait...

Puis, à la grande frustration de Voestra, le magnifique buveur de sang rompit le contact. 

"Je... Je..."

Sous le regard interrogateur de la jeune femme, il soupira. Un sentiment de panique commença à lui étreindre la poitrine... Est-ce que ...? Elle lut immédiatement la réponse à sa question informulée dans les yeux brulants comme la braise du séducteur. Non, ce n'était pas possible ! Elle n'eut pas le temps de réfléchir plus avant. Dans un second soupir, il l'embrassa à nouveau. Cette fois, leur étreinte ne connut pas d'interruption.

Tendre et fougueux à la fois, il l'allongea sur le lit de sa convalescence. Leurs corps se cherchèrent, leurs vêtements tombèrent, leurs corps se trouvèrent. Jamais la vampire n'avait connu un tel envoutement. Le chef de clan nu aurait pu être considéré comme la 14ème merveille du monde. Aucun mot n'existait pour décrire tant de splendeur.  Sur la même longueur d'onde, leurs mouvements suivaient le même rythme. Dans la pénombre de la chambre deux corps se libérèrent. Deux âmes s'enchainèrent. Une larme s'arracha à la paupière de Voestra et s'écrasa en douceur sur la joue de son partenaire.
Elle bloqua accès à ses sentiments. Et à ceux de Lloyd. Pour l'instant, elle ne voulait pas savoir. Pas réfléchir aux conséquences. Juste savourer cet instant qui, si par bonheur ne restait pas unique, resterait à jamais gravé dans sa mémoire et dans son corps.
 
_________________


Revenir en haut
Lloyd Maelys
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 454
Localisation: Ancien Paris

MessagePosté le: Sam 16 Jan - 02:45 (2010) Sujet du message: Une nuit intéressante ? Répondre en citant

Lloyd avait tout de même l'impression qu'il venait de sortir une belle connerie. Mais il n'y pouvait rien après tout, il n'était pas la première personne à qui l'amour avait fait perdre la tête. Et, on pouvait même dire qu'à ce niveau, malgré son apparente assurance hors du commun, et ses habilités en tant que meneur, chef de clan Vampire (rôle très dur à tenir en raison du caractère irrécupérable des Vampires), Lloyd était à la ramasse. En amour, il en était encore aux anciens temps, considérant l'éducation qu'il avait reçu à sa naissance comme étant la meilleure, et ne s'adaptant aux nouveaux siècles que par l'évolution des eus et coutumes les plus importants et des technologies et sciences afin de rester dans son temps et d'être toujours au courant de tout ce qui pouvait se passer autour de lui.

En somme, son rôle de chef ne se résumait pas seulement à la prise en charge de ses soldats et de ses conseillers, mais aussi au contrôle du bon fonctionnement de son temple, soit son quartier général. Tout devait être assez équipé pour ne pas rester à la traîne par rapport aux autres clans, joindre l'utile à l'agréable pour ne pas paraître trop restrictif (il était actuellement considéré comme le chef de clan le plus agréable et pourtant compétent qui soit) mais surtout tout faire pour être armé militairement à temps, comprenant logistique et armement. Et évidemment, une salle ou affluaient en tous temps tous les Vampires de tous grades différents, la salle de jeux...
Où Lloyd passait la plus grande partie de son temps libre aussi.

Mais actuellement, Lloyd était en train de jouer à autre chose, quelque chose de... Prenant, oui, bien plus que n'importe quel autre jeu. Et aussi extrêmement plus excitant et comblant. Impossible de tricher, mais Lloyd ne comptait pas user de méthode si basses et viles face à une femme si exquise que le Chasseur. Paradoxalement, l'action que s'apprêtait à faire Lloyd était d'une bassesse sans égal pour des hommes munis de cette inutilité morale que l'on appelle plus communément fidélité. D'ici on entend facilement les hurlements aigus des puritains castrés ou tout du moins aussi stériles que le programme politique du gouvernement français. Mais l'avocat du diable semblait plus calé sur ce sujet que tous les Saints de Dieux, qui ne manquaient jamais de se casser la figure tout du long quand il fallait argumenter sur les bons côtés de la fidélité. Bah, on ne peut pas leur en vouloir, même les plus mauvaises langues avoueront sans haut-le-coeur incontrôlable que... Oui, les Saints ont des toges trop grandes, ils se prennent forcément les pieds dedans de temps en temps.

Un excuse aussi débile que fausse, mais remarquez qu'il en est de même pour les histoires abrutissantes qu'ils nous racontent pour combler les vides de connaissance de l'homme. C'est beau la religion hein? Lloyd était mieux placé que quiconque pour le savoir, il avait vécu sa naissance et son évolution étant le plus vieux Vampire encore vivant. Et bien sûr, il avait pu faire l'expérience des ratés, des creux comblés tant bien que mal et des foirades des textes saints de ces religions. A ce niveau là, pouvait-on vraiment encore parler d'avocat du diable quand on avait plus envie d'une femme et qu'un enchainement nous semblait l'issue fatale d'une suite de liaison. Lloyd transpirait de désir pour la femme qu'il était en train d'embrasser, ce n'était plus possible avec la jeune femme avec qui il était précédemment sortie... Avait-il déjà ressenti cela en couchant avec elle?

Lloyd ne regrettait pas de ne pas avoir réussi à dire ce qu'il avait à dire. Un moment comme celui là, il ne fallait pas le gâcher. Leur baiser se faisant de plus en plus passionné, Lloyd se dit qu'il ne valait mieux pas rompre le charme une seconde fois, et se laissa tomber doucement sur Voestra, l'allongeant sur son lit par la même occasion. Son avant-bras amortit la tête de la jeune femme quand elle se posa sur le coussin, alors que de sa main il caressait ses cheveux si similaires à son caractère, sauvage et envoûtant. Le corps de Lloyd heurta plusieurs fois celui de Voestra, et réciproquement celui de la jeune femme se soulevait à cadence irrégulière cherchant plus que les caresses qu'il pouvait lui fournir, ou parfois s'émoustillant simplement sous la pression de l'une d'elles.

Lloyd utilisa son bras droit comme pilier unique de soutien de toute la masse de son corps musclé. De l'autre main, il arrachait sa ceinture et enlevait précipitamment son jean. Son t-shirt (l'un de ses préférés), fut mis en pièces avant qu'il n'ait eu le temps de faire quoi que ce soit. Les vêtements de la jeune femme partirent eux aussi en lambeau sous l'impulsion violente d'une caresse plus poussée de sa part. Lloyd fit jouer ses muscles noués au dessus de la jeune femme tout en l'embrassant, sublimant au maximum ce moment, dont il ne saurait nier l'intensité. Le corps de Voestra semblait sorti du moule le plus parfait du père créateur, à supposer qu'il soit un homme. De ses épaules fines au creux parfait de ses reins menant à ses fesses fermes et magnifiquement rebondies, sa poitrine arrogante maintenue par son éternelle jeunesse, ses cuisses merveilleuses qu'on ne pouvait heureusement tenir d'une main, son ventre gracieux qui ne rentrait pas dans sa cage thoracique comme ses prétendus "mannequins" humains, Lloyd explora de ses mains et de sa bouche, de ses caresses et de ses baisers ce corps parfait, qui donnerait pourtant d'innombrables complexes à nombres de filles, toutes celles qui justifient le sexisme et le machisme...

Voestra inspirait plutôt un désir profond, et une crainte du péché constante, probablement à tous les hommes puisque Lloyd en était l'actuelle victime. Lloyd fit passer chaque élément dans ses yeux. L'ardeur du feu, lui consommé de passion pour cette femme splendide, la brillance de l'océan éclairé par les rayons paresseux du soleil couchant, et cet horizon sans fin, à l'image de son désir pour elle... Et bien sur, l'éclat de la foudre qui électrisait tout son corps alors que dans un va et vient continu il faisait se cambrer le dos de la jeune femme, et faisait s'entrouvrir ses lèvres pulpeuses et finement dessinées d'où sortait un gémissement, comme une plainte, priant pour que ce moment n'en finisse jamais. Lloyd continuait de déposer d'éphémères baisers sur les lèvres de la jeune femme, s'arrêtant de temps à autre pour émettre un souffle rauque à son oreille et envoyer un souffle chaud de sa poitrine en feu pour apaiser les frissons de la jeune femme dus au plaisir qu'elle ressentait.

Le mouvement continu de Lloyd se fit alors plus rapide, démontrant sa capacité rénale, bougeant ses fesses musclées avec toujours plus d'ardeur. Il fit jouer tous les muscles de son corps pour satisfaire la femme que le désir avait poussé à le tenter. Raconter la suite serait pure folie. peut-on réellement avec tout le talent du monde décrire un tel moment de bonheur que la fusion de l'âme et du corps, la libération de l'âme et des désirs? Mettre des moments sur cet instant serait égoïste et purement vaniteux. Reprenons donc le récit quelques temps plus tard.
Lloyd ouvrit doucement les yeux. La nuit était là. Il n'avait aucune envie de sortir de son lit. Il se mit sur le dos, et passa ses mains derrière sa tête, lentement. Il fit un sourire mitigé. Ce fut une merveilleuse nuit, mais, elle était partie. En effet, il était de nouveau seul dans son lit, comme à son arrivée le soir précédant, avant qu'Elle n'entre dans sa chambre pour constater son état de santé.

Il se demanda ce qui avait bien pu la faire partir. Ce qu'il avait failli dire? C'était probable. Ce que ce qu'elle avait fait allait représenter pour elle? C'était aussi une possibilité. Lloyd soupira en regardant son plafond et en sentant un courant d'air sur son côté droit. Il espérait simplement la revoir un moment ou un autre. Il se releva, attrapa sa robe de chambre, enfila des pantoufles, et se dirigea vers la salle de garde pour prendre un petit déjeuner. En chemin, il avait la tête ailleurs. Penser à tout ça ne l'aidera pas, il se dit donc qu'il anticiperait en fonction de ce qui arriverait. De toutes façons, il avait le droit aujourd'hui de ne penser à rien et de se laisser un peu de temps pour accepter, appréhender, et planifier. C'était aujourd'hui, le début du reste de sa vie...

_________________


Thème de Lloyd...


Revenir en haut
MSN
Voestra "Le Chasseur
Vampires

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2009
Messages: 114
Localisation: Au dessus de la falaise, le regard porté sur l'horizon, les cheveux au vent... *soupir*

MessagePosté le: Mar 9 Mar - 11:10 (2010) Sujet du message: Une nuit intéressante ? Répondre en citant

Voestra marchait. Voire courait. En fait, la jeune femme fuyait. Elle fuyait ce moment unique de plaisir raffiné, qu'elle savait ne pas pouvoir revivre. Tout à ses préoccupations, elle avait cédé à son désir sans réfléchir. En même temps, la réflexion n'avait pas eu sa place entre eux. Résister à une telle attraction l'aurait rendue folle, c'était sûr... Lloyd était le vampire le plus incroyable qu'elle avait jamais eu la chance de rencontrer, et ses pensées s'agitaient autour de lui en permanence... Agacée, elle se rendit compte que son corps réagissait à l'évocation de l'ardent amant.
Elle s'assit enfin dans un endroit désert, et réfléchit. Ce qu'il avait failli lui dire... Elle ne voulait pas y penser, pourtant il le fallait. Naïvement, elle essaya de croire qu'il voulait lui dire autre chose, pas... Pas ça ! Pourtant elle le savait, le sentait. Aussi vite, un sentiment comme celui-là s'était installé entre eux... Comment était-ce possible ? Ils se connaissaient à peine, et déjà ils pensaient accéder à ce que les plus nobles ont du mal à acquérir, et encore plus à garder... Pourtant, elle, jeune vampire qu'elle était, n'avait jamais connu semblable sentiment, malgré tous ses amants... Alors, pouvait-elle y croire ? Le monde ne s'amuserait-il pas à lui retirer ce qu'elle avait de plus précieux encore une fois ? Son cœur lui hurlait de retourner le voir, de se donner à lui... Mais la vampire a besoin d'indépendance comme d'autres ont besoin d'air... Appartenir à quelqu'un d'autre qu'elle même ne lui avait jamais traversé l'esprit, et voilà qu'aujourd'hui elle y songeait sérieusement...
Voestra repensa ensuite à son départ... S'arracher doucement des bras endormis lui avait paru infaisable. Lorsqu'elle s'était rhabillée, des larmes de frustration avait jailli de ses yeux, les premières depuis longtemps...
Alors, elle avait laissé un mot, gribouillé à la hâte, avant de changer d'avis. Le mot indiquait simplement une adresse, dans la vieille ville, elle n'avait pas précisé d'heure, mais espérait qu'il comprendrait... Après tout, il avait du deviner quelle moment elle préférait...  Elle l'avait placé dans la poche arrière du jean du merveilleux vampire, laissant le hasard décider de si oui ou non il viendrait...

La vampire se ressaisit, secoua la tête, et à nouveau on put lire une détermination sans faille dans ses yeux. Aujourd'hui, Le Chasseur a du travail...


[HRP] Désolée pour le post aussi court et minable, m'enfin après ton truc là... Que veux-tu que je fasse ? ^^" [/HRP]
_________________


Revenir en haut
Lloyd Maelys
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 454
Localisation: Ancien Paris

MessagePosté le: Jeu 11 Mar - 00:56 (2010) Sujet du message: Une nuit intéressante ? Répondre en citant

La salle des gardes était déjà bondée. Certains Vampires se levèrent à l'arrivée de Lloyd, effarés par la suite constater que Lloyd ne faisait de signe amicaux qu'à ceux qui lui faisait un simple petit signe de la main, tout en restant assis, et la bouche pleine. Il était évident qu'on ne s'habituait pas si facilement à un tel chef, mais, comme pour tous les bleus, l'expérience se fera ressentir sur leur comportement après quelques temps. En règle générale, ils s'habituaient vite, mais Lloyd était plus dur à supporter qu'autre chose. Et parfois, même après des années, il réussissait encore à surprendre...:

"EXHIBITIONNISTE PAWAAAAAAA !!!"

Lloyd ouvrit à ce moment son peignoir en grand et fit hurler de stupeur comme de rire la plupart de ses guerriers. Il la referma aussi vite qu'elle fut ouverte, puis se mit à rire à son tour avec les autres. Ce faisant, il attrapa un bol et le remplit de céréales, qu'il noya dans du sang synthétique. Il alla s'asseoir au hasard parmi les nombreuses invitations qui fusèrent, et partagea quelques nouveaux moments d'hilarités avec ses compagnons. En début de soirée, tout le clan était toujours de bonne humeur. Lloyd avait lu quelque part que commencer la journée en silence avec une grise mine n'aidait pas niveau relationnel. Or, c'est à ce niveau qu'il comptait énormément sur ses atouts pour se faire de nouveaux alliés.

Après ce petit-déjeuner dans les meilleures conditions, Lloyd retourna dans ses appartements. Quelques médecins le trouvèrent et essayèrent en route de l'arrêter et de le conduire vers l'infirmerie, les blessures qu'il avait subit étant des plus graves, mais Lloyd ignorait aussi bien leurs recommandations que la douleur. Il continua donc sa route en leur souriant et en les rassurant faussement. Il traversa le long couloir du temple sans se presser, s'arrêtant même pour ouvrir quelques autres portes et vérifier les chambres des gardes. Il n'avait pas vraiment envie de retourner dans la sienne, mais il le fallait. Il se décida donc et tourna à droite après le couloir de garde. Quand il atteint sa chambre, il ouvrit sa p... Tenta d'ouvrir sa porte.


"Bon sang, je déteste l'architecture japonaise, on aurait jamais du reprendre ce temple!"

Alors que Lloyd s'acharnait sur la pauvre porte, un garde qui faisait sa ronde passa et la lui ouvrit sans forcer. Il repartit en se moquant ouvertement de Lloyd, qui lui envoya son pied au derrière. Il entra ensuite dans sa chambre, et entreprit d'y mettre un peu d'ordre. Ceci fait, il chercha dans sa pile de vêtements sales ceux qui lui avaient servis hier. Il y trouva son t-shirt en extrêmement mauvais état. Il le jeta de côté. Vint son jean, qu'il enfila distraitement en pensant qu'il le jetterait quand il trouvera quelques chose de mieux à mettre. Il retrouva sa veste et son écharpe, l'une très sale, l'autre très sale et en très mauvais état.

En voyant ce massacre, il ne put s'empêcher d'afficher une triste mine. Il adorait cette veste. Il sortit donc de sa chambre, habillé uniquement de son jean. Il porta sa veste à une guerrière Vampire qu'il savait capable de recoudre ce genre de matériaux. Elle était pro, puisqu'avait été engagée après avoir passé de longues années dans une cave à faire des travaux dégradants, dont la création de produits de marque. Quand il arriva dans sa chambre, pour être sur que sa veste sera remise en état vite fait bien fait, il fit une tête de chien battu et fit remuer légèrement ses pectoraux en tendant sa veste à la jeune femme. Cette dernière lui arracha presque le bras en prenant la veste. Elle tentait à vrai dire de l'attirer avec. Lloyd repartit satisfait et se dirigea vers la salle de douches commune.

Là, il retira son jean et eu le droit à quelques violents coups de serviettes mouillées sur les fesses. Après cette courte séance de "bizutage", il se dirigea vers la poire la plus proche et l'alluma. Un jet chaud coula longuement sur son corps et il se lava consciencieusement, décelant des traces de sans séché un peu partout sur son corps. Après s'être relativement bien décrassé, il retourna dans les vestiaires où les différents gardes lisaient un petit papier. Lloyd s'approcha extrêmement discrètement par derrière et lu par dessus leurs épaules. Quand il eut fini, il prononça d'une voix mielleuse:


"Et on peut savoir d'où vous tenez ce petit bout de papier qui m'est apparemment destiné...?"

"Euh... De... De... De la poche de votre pantalon!"

"Et naturellement vous avez du organiser un petit comité de lecture pour le faire partager à tout le monde ici?"

"..."

"Si dans un quart de seconde vous êtes encore dans mon champ de vision, je vous pulvérise tous."

Et un quart de seconde plus tard, tous furent partis. Lloyd ramassa le papier qu'ils avaient laissé tomber en fuyant et le regarda de nouveau. Le fait que la jeune Vampire lui ait laissé un mot le ravissait. Il mit donc en vitesse une serviette autour de sa taille et partit mouiller le couloirs de ses pieds et de ses cheveux trempés. Une fois dans sa chambre, il se fit une beauté (assez dur de savoir quand on est plus ou moins séduisant en tant que Vampire), s'attacha comme il le faisait rarement ses cheveux, mit un bandeau sur son front pour cacher un peu ses tatouages, puis se figea devant son armoire de fringues. Que devait-il mettre? Une tenue décontractée comme d'habitude? Quelque chose se sobre et de classe? Quelque chose de pimpant? Un... Un costard? Il reconsidéra longuement cette dernière option, puis choisit de sortir son costume des grands jours. Il enfila son pantalon de soie, le trouvant superbe sur lui, il mit des chaussures de ville très habillées, le tout en gris foncé, enfila une chemise bordeau qu'il boutonna jusqu'en haut... Puis déboutonna un peu, et enfila ensuite une cravate blanche, s'emmêlant de nombreuses fois avec le noeud avant de le réussir. Il enfila par dessus une veste de costume gris foncé qui lui allait parfaitement aussi, et ne la boutonna pas du tout.

Il mit ses mains dans ses poches, se tourna et se retourna plusieurs fois devant le miroir, puis se dit au final... Qu'il avait l'air complètement ridicule. Ce n'était même pas un rendez-vous galant, ou alors il n'en savait rien, et puis, il devait la retrouver dans un endroit insalubre, alors pourquoi y aller en costard? Au final, il le garda quand même, se disant que de toutes façons, ça na pourrait pas lui faire de mal. Et il le trouvait vraiment bien en plus. Il se dirigea hors de sa chambre, sortit du clan sous les commentaires moqueurs de ses soldats en rentrant son cou dans ses épaules, l'air renfrogné, puis se dirigea vers le lieu indiqué par la jeune femme. Une fois arrivé, il se stoppa net... Puis se lança. Après tout, il n'avait rien à perdre. Il la trouva de dos, apparemment affairée:


"Euh, hum... Voestra...?"
_________________


Thème de Lloyd...


Revenir en haut
MSN
Voestra "Le Chasseur
Vampires

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2009
Messages: 114
Localisation: Au dessus de la falaise, le regard porté sur l'horizon, les cheveux au vent... *soupir*

MessagePosté le: Lun 30 Mai - 00:02 (2011) Sujet du message: Une nuit intéressante ? Répondre en citant

La journée avait été longue... La vampire avait d'ailleurs l'impression qu'elle avait duré plus d'un an ! Il faut dire qu'elle avait beaucoup à penser. Tout d'abord son travail, où elle avait pris des risques inconsidérés dus à son manque de concentration ; sa cible avait réussi à se faufiler hors de l'embuscade tendue par Le Chasseur, qui l'avait poursuivi jusqu'à des rues plus fréquentées avant de l'abattre dans un coin discret. L'assassine avait failli se faire démasquer lorsqu'une jeune serveuse était arrivée, découvrant le corps et les mains ensanglantées de Voestra.

Le Chasseur n'est pas connu pour ses bons sentiments... Après quelques millisecondes d'hésitation, elle avait brisé le cou de l'humaine d'une rapide torsion avant de disposer les cadavres de telle façon qu'on pense à une agression qui aurait mal tourné. Elle savait que le maquillage ne durerait pas longtemps, et que lorsqu'on découvrirait l'identité du premier assassiné, grand bruit agiterait Paris. Cela dit, elle disposait maintenant du temps nécessaire pour filer. Le Chasseur avait laissé sa marque, comme d'habitude, puis s'était faufilée hors de vue.
Après avoir récupéré sa prime, la vampire était allée s'acheter des nouveaux vêtements, les siens étant détruits. Elle trouva le traditionnel pantalon en cuir dans sa boutique préférée, mais choisit un dos nu plutôt qu'une brassière. Elle mit longtemps à valider son achat, refusant de céder à la coquetterie mais poussée par une force invisible à l'être quand même...

À nouveau présentable, la jeune vampire s'était enfin décidée à assumer la conséquence de ses actes. Assise dans son coin, elle avait enchainé les Bloody Mary, décourageant par son attitude toute tentative d'approche par qui que ce soit. Réfléchir... Cela avait été la partie la plus difficile. Après tout, on ne peut pas se mentir à soi-même. Alors elle avait pensé. Ces évènements avec le chef Maelys étaient de mauvais augure. Sa situation politique était des plus importantes, notamment via son engagement à Lamia, bref, pour son propre bien, cette histoire n'avait pas lieu d'être. Et puis peut-être Voestra s'était-elle trompée, ce qu'il avait voulu lui dire à ce moment là... Non, il se pouvait que ce fut autre chose. Elle préférait ignorer ce qui aurait pu se passer si ces mots avaient étés prononcés.
Ce qu'elle avait ressenti pendant leur union aussi lui posait problème. Au-delà de l'extase sexuelle, il y avait eu entre eux une connection qu'elle n'avait jamais connu, quelque chose qui la terrifiait. Et pourtant, elle voulait le voir. Par-dessus tout, sa seule envie était d'être à ses côtés. C'était quelque chose qui la prenait aux tripes, qui réveillait en elle des instincts millénaires, qu'elle tentait tant bien que mal de maîtriser. Elle se sentait sauvage, animale, dangereuse, mais contrebalancée par des sentiments tout autres, qui habituellement la faisait siffler entre ses crocs. À force de se torturer les méninges (et de scotch...) elle avait décidé qu'elle devait savoir ce qu'il pensait de ça. Après tout c'était lui le meneur d'hommes avec mille ans d’expérience. Il saurait différencier ces sentiments troubles de l'amour. Car cela ne pouvait pas en être. Son essence même ne pouvait ressentir ce genre de choses.

Finalement, tard dans la nuit, elle avait quitté sa table pour aller à son poste d'observation préféré. Près dans l'ancien Paris, un quartier qui avait fleuri en 2030, un immeuble dominait. Le siège d'une ancienne banque, il avait du être majestueux en son temps. Géant de verre et d'acier, ses murs n'offraient que peu de prises, et plus on montait, plus les parois étaient glissantes d'humidité. De plus, le vent cherchait sans arrêt à balancer les effrontés osant tenter l'aventure dans le vide. Bref, un challenge à sa hauteur. Cependant, le temps avait lui aussi apposé sa patte sur l'ancien maître des cieux. La structure était fragilisée, prête à s’effondrer comme un château de cartes. Les entrées, barricadées, n'offraient pas forcément un accès sûr au sommet ; ascenseurs et escaliers étaient soit depuis longtemps hors service ou mi-effondrés. Pourtant, le jeu en valait la chandelle : la vue depuis cet immeuble était époustouflante. Indescriptible. Paris s'étend, dans toutes les directions, offrant à la vue toutes ses merveilles, même les plus secrètes.

Voestra avait décidé d'attendre au pied du building, histoire d'être en vue au cas au Lloyd se montrerait. Lorsque minuit s'était profilé au loin, elle avait décidé de réaménager une ouverture dans la bâtiment, histoire de grimper plus facilement en cas d'urgence, et elle pensait aussi à s'y faire une nouvelle planque. Pourquoi pas après tout, elle y serait à l'abri. Sauf si cette histoire finissait mal... Elle était toujours en train d'y travailler lorsqu'elle entendit des pas dans son dos.

"Euh, hum... Voestra...?"

Gênée d'être surprise en plein travail, elle se retourna d'un coup sec en passant nerveusement sa langue sur ses lèvres. Il était encore plus beau que dans ses souvenirs... Tentant de ne pas laisser transparaître ses sentiments, elle se passa la main dans les cheveux avant de lui jeter un regard sarcastique.

"Une si jolie tenue... C'est dommage, je pensais nous faire grimper !" lança-t-elle malicieusement, en désignant le sommet, 400 mètres plus haut, du menton.

Puis elle se ressaisit :

"Bien, je suis contente que tu sois venu. Écoute, je n'attends rien de toi. Je ne veux pas être un problème, je ne veux pas être une source de conflit quelconque, je veux juste... Juste te garder près de moi, au moins un peu. Garde-moi, invisible s'il le faut, après tout j'y suis habituée, mais garde-moi. Ce que nous avons vécu ensemble... C'est formidable, et je n'osais même pas en rêver, mais c'est arrivé, et ça a tout changé pour moi. Pourtant tu as d'autres obligations, et je n'ai pas ma place a tes côtés. Je l'accepte. Mais si je ne puis marcher à tes côtés, peut-être puis-je marcher dans ton ombre ? Tu m'as proposé un refuge, un travail... Nous devrons en discuter, mais cette perspective ne me déplait pas. Ce que je sais maintenant, c'est que je veux rester près de toi. Tu..
me fais me sentir vivante à nouveau. Et cela me suffit."


Bon, tentative pour masquer ses sentiments : ratée. Peu importe, elle avait besoin de parler. Elle sait ce qu'elle devrait faire : disparaitre de sa vie. Mais elle ne le peut pas... Sa fierté en prend un coup, mais elle est curieuse de savoir ce que cet homme lui réserve comme avenir !
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:00 (2018) Sujet du message: Une nuit intéressante ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Peripheral Threats In Paris Index du Forum -> Ancien Paris -> Aile Sud -> Le Nightclub "Bloody Flesh" Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2


Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Xtreme Skin Designed by Xtreme Web Developers visit website
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com